Le directeur financier, chef d’orchestre du business plan financier

    Par le 20 avril 2017

    Le DAF joue évidemment un rôle moteur dans l’élaboration du business plan financier car sa finalité est financière : levée de fonds auprès de prêteurs ou d’investisseurs, évaluation dans le cadre d’une opération sur capitaux propres…

    Le plus souvent, il rédige seul ou contribue à la partie « littéraire » du document : présentation de l’entreprise, de sa stratégie, du marché et de la concurrence, description du modèle économique et des plans d’action opérationnels…

    Le directeur financier, chef d'orchestre du business plan financier

    La réalisation du business plan financier de l’entreprise est le travail d’une équipe que le directeur financier doit savoir mobiliser.

    Un rôle de chef d’orchestre

    L’élaboration du business plan financier constitue un travail d’équipe qui nécessite la participation des différents responsables opérationnels et souvent d’experts (techniques, fiscalistes, juridiques…). Le directeur financier joue un rôle de chef d’orchestre pour coordonner leurs prévisions, assez similaire à celui du contrôleur de gestion dans le pilotage du processus budgétaire.

    Définir et animer un cadre de travail collectif

    Le directeur financier définit un cadre collectif dans lequel les prévisions devront être élaborées, qu’il explicite lors d’une réunion de lancement du groupe de travail  :

    • Enoncé des objectifs stratégiques et opérationnels de l’entreprise sur la durée du plan ;
    • Définition des règles du jeu propres à l’entreprise : activités pouvant être externalisées ou non, définition d’un taux ;d’utilisation minimum des ressources internes, capacité maximale d’endettement… ;
    • Détermination de différents scénarios sur lesquels « plancher » ;
    • Appel à l’esprit d’initiative des responsables opérationnels. Le directeur financier leur suggère de proposer de nouveaux plans d’action (investissement de productivité, création d’une nouvelle plate-forme logistique…), des modifications du modèle économique qui viendront enrichir la prévision d’origine ;
    • Validation des prévisions de chacun en les confrontant ;
    • Fourniture d’un outil informatique collaboratif avec un accès réservé pour que chaque responsable opérationnel y entre ses prévisions. Un tableur fournit cette fonctionnalité. Cet outil fournit les clés de la modélisation de la prévision dans un but de simulation.

    Il montre clairement la nécessité absolue d’élaborer un prévisionnel aussi fiable que possible. Une sous-évaluation des investissements, des prévisions de résultat trop optimistes conduiront à sous-estimer le besoin de financement et seront causes de difficultés de trésorerie à terme. Des hypothèses irréalistes ne parviendront pas à gagner la confiance des apporteurs de fonds et le directeur financier entamera sa crédibilité personnelle en les diffusant. En collaborant au business plan, les responsables opérationnels ne travaillent pas pour le directeur financier mais pour l’avenir de leur entreprise. A son tour, le directeur financier a une attitude aussi transparente que possible en communiquant le document final. En dernière extrémité, il se réserve le droit de corriger unilatéralement des hypothèses lui semblant peu réalistes avant de les communiquer à l’extérieur.

    Il demande à chacun de justifier par écrit les hypothèses retenues (documentation) : références tirées de projets passés, de normes sectorielles, évaluation de gains de productivité, parts de marché réalistes eu égard au positionnement de l’entreprise… Ces commentaires seront intégrés dans la version du business plan communiquée à ses destinataires.

    Surtout, le directeur financier impose un cadre de travail collégial aux différents responsables opérationnels contributeurs. En premier lieu, ceux-ci devront élaborer leurs prévisions en lien avec leurs équipes et le contrôle de gestion. Il animera des réunions dans lesquelles les responsables opérationnels confronteront leurs prévisions entre eux afin d’assurer la crédibilité de chaque partie et la cohérence de l’ensemble.

    Pour des projets de grande ampleur, il fait appel à des experts externes à l’entreprise pour valider des hypothèses techniques, réaliser une revue des risques.

    En conclusion, le directeur financier définit et anime un véritable processus d’élaboration des prévisions qui alimentent le business plan. Il intégrera ce mode opératoire dans le business plan lui-même pour convaincre ses destinataires de son sérieux.

    Pour aller plus loin

    Découvrez les formations Cegos :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *