Histoires ordinaires de fraudes

Par le 5 novembre 2011

La fraude touche presque toutes les entités, de toutes tailles et de tous secteurs. Une étude de l’AFCE (association of certified fraud examiners) montre que les seules fraudes internes font perdre en moyenne à chaque entreprise 5% de son chiffre d’affaire.

L’ouvrage « Histoires ordinaires de fraudes » présente 20 études de cas : détournement d’actifs, corruption, déclarations frauduleuses… Il fournit des méthodes concrètes et éprouvées pour :

–          Prévenir les fraudes
–          Les détecter
–          Les traiter

Cet ouvrage a été rédigé par des professionnels de premier plan de la lutte contre les fraudes, issus d’entreprises, de grandes administrations, de cabinets d’avocats, d’audit et d’intelligence économique.

Exemple de fraude : défaillance du système de gestion des stocks

Récit :

Pablo Perez a eu une promotion dans l’entreprise dans laquelle il travaille depuis plusieurs années en tant que superviseur du plus grand entrepôt. Et pourtant, le changement de poste ne lui apporte toujours pas la reconnaissance, il perd sa motivation, la justification de la fraude est née.

Comme les résultats de son magasin sont bons, et qu’il sait gérer ses entrepôts, il n’est pas contrôlé par son superviseur. On ne lui demande que sporadiquement de faire le point sur les stocks et de fournir des analyses, la plupart du temps oralement. Il connait bien le système informatique de gestion des stocks et possède des droits d’accès trop étendus (mettre des stocks en transit dans le monde, échanger des marchandises entre entrepôts, créer et supprimer des utilisateurs…).

Il commence à faire des cadeaux à ses amis qui viennent dans sa boutique, fait des livraisons à des clients spéciaux avec facturation au siège. Il met dans la confidence le magasinier qui devient son bras droit. Les cadeaux et livraisons spéciales augmentent rapidement. Des rumeurs commencent à circuler.

Mais un jour, alors qu’il est en vacance et son magasinier en congé maladie, l’assistante commerciale du siège, ayant une grosse commande urgente à satisfaire, s’adresse à un des magasiniers en direct. Celui-ci lui parle des commandes spéciales facturées par le siège. Intriguée, elle effectue une recherche et ne trouve pas ces clients dans la base clients.

Les auditeurs internes sont missionnés par la direction commerciale pour faire une enquête discrète. Ils interrogent tous les employés de l’entrepôt dans le cadre d’entretiens informels. Ils réalisent ainsi l’inventaire de tous les clients privilégiés, des transactions de mise en transit de marchandises, des faux profils utilisateurs… Un inventaire de tous les entrepôts est réalisé et révèle un manque s’élevant à 250 000 €.

Pablo Perez est licencié sans indemnité. Pour ne pas ternir sa réputation, l’entreprise ne porte plainte.

Leçons à en tirer :

Trop de responsabilités et des contrôles insuffisants :
–          Concentration des fonctions excessives entre les mains du responsable
–          Maintenance défaillante des accès informatiques
–          Contrôles de base inexistants au niveau de la comptabilité

Recommandations :
–          Mettre en place un système de reporting opérationnel mensuel
–          Etablir des routines comptables fiables
–          Développer un système de remontée d’informations confidentielles
–          Etablir une politique de vacances obligatoires et encourager la rotation des postes.

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

pgastaud Il y a 9 années

Merci Caroline pour ce billet.
C’est toujours assez terrifiant de voir quand / comment, il est possible de déraper.
J’ajouterai dans les recommandations : « Valoriser le poste et apporter de la reconnaissance à tous ses collaborateurs » ; car c’est bien à cause de ce manque de valorisation que l’employé est devenu fraudeur.

Bonne continuation à tous pour ce blog !

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.