Un budget : mais pour quoi faire !

Par le 24 octobre 2011

Même si l’on se plaint de passer trop de temps à « faire du budget », et même si certaines entreprises tentent de s’en passer, le budget demeure un moyen essentiel, pour mobiliser les différents acteurs dans une organisation et, viser la cohérence de l’ensemble.

Décliner la première année du plan stratégique

Le processus plan-budget couvre les méthodes utilisées pour piloter, mesurer et comprendre la performance. L’objectif est d’adapter au mieux toutes les décisions opérationnelles à la stratégie de l’organisation.  Le budget, est l’occasion pour les dirigeants de définir les priorités à court et de les expliquer aux responsables opérationnels.

Définir les objectifs et les plans d’action locaux

« Un objectif général non décliné en objectifs et plans d’action locaux n’a pas lieu d’être ». Les objectifs budgétaires se traduisent sur le terrain en  normes,  quantités consommées, effectif nécessaire… A ces objectifs correspondent des leviers d’action qui influencent la performance. De leur choix dépend la qualité et la pertinence des décisions.

Prévoir les produits et les charges sur l’année, ainsi que le résultat

Le budget est d’abord un outil de projection dans l’avenir. Le budget commercial a pour but de prévoir le chiffre d’affaire ou les recettes. Les autres budgets prévoient les moyens commerciaux, de production, ainsi que les frais généraux. En synthèse, on élabore un compte de résultat prévisionnel.

Engager les responsables opérationnels sur un « contrat »

Les responsables budgétaires préparent leur budget : ils complètent les données financières à l’aide des éléments opérationnels, mettent en exergue l’origine des chiffres, se focalisent sur les leviers d’action. Il leur revient ensuite de défendre ce budget devant leur direction. Ils seront évalués au cours de l’année suivante sur les engagements pris.

Communiquer tout au long de l’année

« Tout au long de la course, le copilote fait défiler la feuille de route, préparée avant la course ».  Le contrôleur de gestion reporte, chaque mois, les écarts qu’il observe et analyse les tableaux de bord, afin d’alerter au plus vite sur une dérive éventuelle. Au cours des réunions d’analyse des résultats il vérifie que l’information de gestion est correctement utilisée par les opérationnels.

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

easydashboard Il y a 8 années

Bonjour,

Je suis tout à fait d’accord avec votre introduction : le budget est INDISPENSABLE pour une entreprise qui commence à avoir une taille critique, différente selon les secteurs d’activité.

D’ailleurs, c’est, je trouve, le premier outil de contrôle de gestion que l’on peut mettre en place assez facilement.

Enfin, je suis entièrement d’accord avec le dernier point : la communication est le pilier essentiel de tout outil de pilotage de la performance.

Par contre, autant le budget de trésorerie doit être bien fait, autant prévoir le résultat, c’est moins important, à mon sens, le résultat n’étant qu’un chiffre comptable, les flux de trésorerie étant bien plus importants.

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.