Pourquoi certifier ou se certifier en contrôle de gestion

    Par le 28 août 2017

    On constate depuis quelques années une forte augmentation de l’intérêt des entreprises ou des individus pour les certifications. Cela n’échappe pas au contrôle de gestion. Je vous propose de comprendre pourquoi les organisations cherchent à certifier leurs contrôleurs de gestion et pourquoi les contrôleurs de gestion cherchent individuellement à se certifier.

    Pourquoi les organisations certifient-elles leurs contrôleurs de gestion ?

    De plus en plus d’organisations s’engagent dans des démarches de certification de leurs contrôleurs de gestion.

    Un métier qui se professionnalise

    Pour exercer pleinement son rôle, le contrôleur de gestion doit élargir ses compétences et renforcer son expertise. D’une part, la demande des directions générales va vers des systèmes de gestion plus fins et spécifiques : contrôle de l’activité commerciale, contrôle industriel, contrôle de gestion sociale, contrôle des projets. D’autre part, la décentralisation des unités de production, les fusions de sociétés… renforcent l’importance de l’harmonisation des procédures.

    Les directions générales demandent plus d’accompagnement en matière d’alertes, de gestion des risques, d’analyse et d’anticipation, voire de communication. La fonction doit intégrer l’analyse des risques, la maîtrise des systèmes d’information, le contrôle interne, le cash management… pour s’inscrire dans une organisation plus large d’outils d’aide au pilotage global de la performance.

    Il s’agit ainsi, au travers de la démarche de certification de :

    • Professionnaliser les contrôleurs de gestion, et en particulier ceux dont on attend qu’ils jouent un véritable rôle de Business Partner
    • Reconnaitre le métier du « contrôleur de gestion » au sein de l’entreprise et les compétences associées,
    • Structurer des parcours professionnels pour donner une perspective d’évolution au sein de la filière contrôle de gestion,
    • Développer une culture de gestion forte et commune pour renforcer la performance de la fonction contrôle de gestion.

    Une incitation financière

    L’évolution de la réglementation française de la formation professionnelle a un fort impact sur le financement des actions de formation. Ainsi, le caractère certifiant des formations est désormais indispensable pour bénéficier de financements qui peuvent être importants. Dans ce nouveau contexte réglementaire, une formation aboutissant à une certification reconnue officiellement se voit largement subventionnée, soit au titre de parcours de professionnalisation, soit au titre du CPF.

    Cegos, leader de la formation professionnelle, propose une certification « contrôle de gestion » qui est inscrite à l’Inventaire de la Commission Nationale de la Certification Professionnelle (CP-FFP) et sur la liste Nationale Interprofessionnelle (LNI) du Copanef. Cette certification, délivrée par un jury d’experts, est adossée à un référentiel métier et reconnue dans le monde du travail.

    Pourquoi les contrôleurs de gestion se certifient-ils à titre individuel ?

    Autre grande tendance que nous constatons : de plus en plus de contrôleurs de gestion s’engagent à titre personnel dans une démarche de certification. Même si cette initiative est individuelle, cette démarche est souvent supportée et encouragée par l’employeur.

    Faire la preuve de ses compétences et obtenir une reconnaissance

    La certification permet à un contrôleur de gestion de valider son projet professionnel, dans la mesure où elle atteste qu’il a acquis les compétences nécessaires à son métier, dont il maîtrise les activités, les méthodes et les outils. Par l’acquisition de ses nouvelles compétences, il démontre qu’il est à même d’apporter un ROI (return on investment) rapide à son entreprise. Par ailleurs, la certification valorise la fonction contrôle de gestion au sein de l’organisation et constitue une reconnaissance de son savoir-faire.

    Développer son employabilité et accélérer sa carrière

    Au-delà de la satisfaction individuelle que peut apporter une certification, celle-ci est souvent un accélérateur professionnel avec un corolaire : le développement de l’employabilité. Les profils de contrôleurs de gestion expérimentés sont rares et peu mobiles. Dans ce contexte, les « bons » contrôleurs de gestion sont très recherchés, car pour les employeurs une certification est un très bon gage de professionnalisme. Les contrôleurs de gestion certifiés ont ainsi plus de facilité à évoluer (poste, rémunération) et gagnent en mobilité professionnelle.

    Conclusion : la certification devient un « must »

    La certification en contrôle de gestion ne relève donc pas d’un simple effet de mode. Son développement est porté à la fois par un besoin de plus en fort de la part des entreprises de professionnaliser leurs contrôleurs de gestion et par le souhait des contrôleurs de gestion de disposer d’une reconnaissance officielle de leur compétences. A cela s’ajoute désormais une évolution forte de la réglementation de la formation en France qui renforce le rôle de la certification.

     

    Pour aller plus loin, je vous recommande les 3 formations Cegos suivantes qui préparent à la certification :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Julien Il y a 4 semaines

    Bonjour

    Que pensez vous du certificat de contrôleur de gestion du Cnam?

    Merci

    Répondre