La comptabilité analytique adaptée au lean

Par le 12 octobre 2012

La pratique du coût standard conduit à augmenter les quantités produites et donc les stocks, afin de réduire les coûts unitaires par produit ; ce qui va à l’encontre des principes lean.

Une entreprise lean a besoin d’un système de coût qui :

  1. – Se concentre sur la filière (là où la valeur est créée)
  2. – Est simple et facile d’utilisation
  3. – Fournit des mesures de performance pour la filière
  4. – Elimine des transactions comptables et la répartition des frais généraux

Des coûts de production par filière

Les coûts de production de la filière prennent en compte tous les coûts de la filière (matières, achats, frais de personnel, équipements, m², amortissements…) de l’activité de conception à l’activité de facturation. Ils sont considérés comme des coûts directs. Les coûts extérieurs à la filière ne sont pas pris en compte.

Pour calculer le coût d’un produit, on se contente du coût moyen de production de la filière puisque les produits réalisés sont homogènes au sein d’une filière. Pour calculer ce coût moyen, on divise le coût de production de la filière par le nombre d’unités vendues. Le fait de diviser les coûts de production par le nombre d’unités vendues et non produites doit inciter à réduire les stocks et augmenter le nombre d’unités vendues.

L’élimination des allocations de frais généraux ne complique pas le reporting avec des données que les managers ne maîtrisent pas directement.

Des coûts caractéristiques par produit

Bien qu’il soit plus intéressant de connaître les coûts de production par filière que par produit, il existe des situations où il est nécessaire de connaître le coût de production d’un produit (prix de transferts, document douanier). Dans ce cas, on analyse comment un produit s’éloigne de la norme, et donc en quoi il diffère significativement de la moyenne.

On définit les caractéristiques du produit qui créent des coûts (nombre de composants à monter, nombre de points d’usinage…) et combien de coûts elles ajoutent au produit par rapport au coût moyen. Le premier inducteur de coût dans la filière est le flux du produit puisqu’un produit à 10 unités par heure a le double de coût de transformation d’un produit à 20 unités par heure.

Ce système de coût de production par filière nécessite un routage précis des coûts de matières et de main d’œuvre par filière et permet notamment d’éliminer la traçabilité par ordre de fabrication et par étape de fabrication.

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.