L’intérêt de la notion d’endettement net

Par le 1 octobre 2012

L’analyse de la structure financière d’une entreprise repose généralement sur la logique de financement par « adossement » : les emprunts à MLT financent des investissements en immobilisation tandis que les crédits à CT financent une partie du cycle d’exploitation. Cette logique permet de mesurer  les agrégats du bilan fonctionnel, le fonds de roulement et la trésorerie nette. Les banquiers complètent généralement  leur analyse par l’endettement net qui mesure le niveau général d’endettement de l’entreprise.

Emprunts à MLT     +     Crédits à CT     –     Excédents de trésorerie

Un directeur financier pourra emprunter davantage à MLT pour renforcer le fonds de roulement et réduire ainsi son encours de crédit à CT. Il n’aura pas pour autant réduit son niveau total d’endettement.

Par ailleurs, l’endettement net est la seule façon d’évaluer l’endettement financier dans certaines circonstances :

Des groupes empruntent directement sur les marchés financiers en émettant des billets de trésorerie sur des échéances souvent comprises entre 1 et 3 mois. Pour gérer le risque d’illiquidité, ils négocient avec un pool bancaire une ligne de crédit de secours confirmée à MT avec droit de tirage à CT. Ils ne prévoient d’actionner cette ligne que s’ils ne parviennent pas à renouveler leurs encours de billets de trésorerie.  Ces billets de trésorerie sont comptabilisés en dette à CT, le groupe les considère toutefois comme des ressources stables car adossées sur un engagement bancaire à MT. Ils utilisent ces lignes aussi bien pour financer des immobilisations que le BFR. Dans un tel contexte, les notions de fonds de roulement et de trésorerie ne sont plus pertinentes, seul demeure la notion d’endettement net.

Les entreprises représentant les « meilleurs risques » parviennent parfois à se financer de façon similaire auprès de leurs banques. Elles octroient une ligne de crédit à MT confirmée sur 5 ans avec droit de tirage à CT (crédit revolving), par exemple à un mois. Cette ligne de crédit finance aussi bien les investissements en immobilisation que le cycle d’exploitation. Les tirages de crédit à CT sont comptabilisés en emprunt à MLT. Dans ce cas également, la notion d’endettement permet d’appréhender la structure financière de l’entreprise.

A partir de l’endettement net, les analystes calculent le ratio « gearing », endettement net / capitaux propres. Le bon niveau d’endettement est défini à partir de plusieurs critères :

  • Intensité capitalistique du secteur (rapport chiffre d’affaires / Immobilisations) et importance du besoin de financement du cycle d’exploitation ;
  • Profitabilité de l’activité
  • Caractère cyclique ou stable de la demande sur le secteur d’activité. Une entreprise ayant une activité cyclique a une capacité de remboursement réduite en bas de cycle.

Stages Cegos

Analyse financière des comptes consolidés – normes IFRS (code 1668)

Perfectionnement à l’analyse financière (code 6836)

 

 

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avatar

Borgia Il y a 4 années

Bravo pour ce site et les articles

Répondre

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.