Le directeur financier et le modèle économique

Par le 28 février 2012

Article co-écrit par Yves PECCAUD et Michel SION

Une des principales missions du directeur financier est de contribuer à l’amélioration de la performance économique de l’entreprise, ce qui peut l’amener à définir ou améliorer le modèle économique en collaboration avec la direction et les responsables opérationnels.

 Qu’est-ce que le modèle économique ?

Il décrit la façon dont l’entreprise s’organise pour satisfaire au mieux les besoins de ses clients dans des conditions de rentabilité et de maîtrise des risques. Sa définition suppose que l’entreprise ait préalablement défini sa stratégie : son métier, son marché, ses clients et son positionnement par rapport à ses concurrents.

Cette définition du modèle économique fait apparaître un terme financier, la rentabilité. Le ratio de rentabilité économique fait la synthèse des différents leviers de performance d’un centre de profit : améliorer durablement le résultat opérationnel tout en maîtrisant les investissements en immobilisations et en veillant à la bonne gestion du besoin en fonds de roulement : c’est la création de valeur.

La maîtrise des risques nécessite de développer notamment la flexibilité c’est-à-dire la capacité de l’entreprise à réduire ses charges en période de baisse d’activité. Il fait référence à la répartition entre ses charges fixes et variables.

Elle suppose également de trouver des financements de secours (lease-back, affacturage,….) qui ne seront utilisés qu’en situation de crise afin d’assurer la pérennité de l’entreprise.

Plus largement, le directeur financier doit identifier l’ensemble des risques (approvisionnement, pollution, change, …..) et trouver la meilleure façon de les couvrir.

Pour améliorer la performance économique, il convient d’identifier les facteurs clés de succès, c’est à dire les activités qui procurent un avantage sur la concurrence. Seule une bonne connaissance du fonctionnement de l’entreprise et une réflexion approfondie permet de les repérer.

Exemple

Une entreprise de tannerie transforme et commercialise des peaux. A première vue, le facteur clé de succès réside dans la maîtrise de sa production et de sa qualité. Toutefois, l’entreprise achète des peaux brutes dont elle ne peut connaître le degré de qualité avant de les avoir transformées. Les peaux finies de premier choix sont vendues facilement et à un bon prix en raison de leur rareté. Par contre, les peaux de second choix trouvent plus difficilement acquéreur. Leur commercialisation est essentielle pour la profitabilité de l’entreprise. Après analyse, la rentabilité économique ne repose pas essentiellement sur l’aspect industriel mais sur la capacité commerciale à trouver les débouchés satisfaisants à toutes les peaux produites, y compris aux seconds choix.

Cet exemple illustre le fait que le facteur clé de succès réel est rarement celui auquel on pense en premier lieu.

Il convient ensuite d’affecter les ressources financières en priorité sur les activités stratégiques, celles qui portent sur les facteurs clés de succès, d’éviter de sur investir sur les autres activités, voire à les externaliser, notamment si elles sont fortement consommatrices en capitaux investis.

Le directeur modélise ce modèle économique sous la forme d’un business plan financier qu’il propose à la direction.

Il bâtit ensuite son tableau de bord à partir des facteurs clés de succès qu’il aura identifiés. Dans l’exemple de la tannerie, il sélectionne notamment comme indicateurs le prix de vente des peaux de second choix ainsi que leur niveau de stock.

La définition du modèle fait donc le lien entre la formulation de la stratégie et la gestion opérationnelle de l’entreprise.

 

Article co-écrit par Yves PECCAUD et Michel SION

Yves PECCAUD est consultant intervenant pour CEGOS et dirigeant CultureCash spécialisée en gestion d’entreprises en crise CultureCash.com

Autre dossier sur le même thème

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous au blog

Afin de vous abonner et pour des raisons de sécurité, votre navigateur doit accepter les cookies et le JavaScript.