Le directeur financier, pilote naturel de la culture cash

    Par le 3 novembre 2016

    Les étudiants du Mastère spécialisé ® Direction financière (fruit d’un partenariat entre IESEG et CEGOS) travaillent dans le module « Piloter la direction financière », sur un projet spécifique à la fonction finance : mener de façon opérationnelle un « projet cash » visant à améliorer le flux de trésorerie opérationnel. Ce cas leur permettra d’acquérir une compétence devenue indispensable aux directeurs financiers : mener un projet transversal visant à améliorer le flux de trésorerie généré par l’activité.

    Culture cash

    La descente aux enfers du flux de trésorerie disponible

    Marc est directeur financier d’une entreprise industrielle. Depuis trois  ans, la diminution des marges a contribué à dégrader la trésorerie. La position de trésorerie, emprunteuse est désormais tendue. Les fins de mois sont stressantes. Et avec son trésorier, Marc consacre une part importante de son temps à faire passer les différentes échéances coûte que coûte…

    Il est parfois obligé de décaler des échéances fournisseurs, demander un dépassement temporaire du découvert autorisé, ou de proposer à un client un escompte au taux attractif pour un paiement anticipé sur une facture au montant élevé. Contempler la chute lente mais inexorable du flux de trésorerie opérationnel le déprime profondément et il ne peut compter sur un nouvel apport d’actionnaires.

    Les banques ont fait savoir qu’elles ne prévoyaient pas d’augmenter leurs encours de financement. Marc prend conscience qu’il ne pourra se contenter longtemps de mesures « aval » pour faire passer les échéances. Des mesures « amont » s’imposent à terme pour restaurer le flux de trésorerie disponible.

    Toutefois, la quasi-totalité des leviers d’amélioration de la trésorerie d’exploitation se situent entre les mains des opérationnels :

    • améliorer les flux logistiques,
    • négocier auprès des clients des acomptes à la commande,
    • éliminer des produits à faible volume, peu rentables et générant des stocks dormants,
    • externaliser certaines activités non stratégiques gourmandes en capitaux employés et génératrices de charges fixes,
    • évaluer l’opportunité au coup par coup de différer d’un ou deux ans le remplacement d’un matériel de production sans dégrader la performance industrielle…

    Les directeurs opérationnels ont une conscience plus ou moins précise des actions permettant de redresser la trésorerie. Mais il y a le poids des habitudes acquises en période faste, et l’absence de cap fixé dans ce domaine par la direction générale… Les membres du comité de direction (Codir) considèrent leur directeur financier comme un pur fonctionnel, uniquement un producteur de chiffres et qui ne doit pas mettre son nez dans leur périmètre de responsabilité.

    Alors comment faire ? Pendant ce temps, la descente lente et inexorable le flux de trésorerie opérationnel a pour effet de le déprimer davantage.

    C’est à partir d’un cas portant sur un scénario similaire que les participants, actuels ou futurs directeurs financiers, vont se familiariser avec les techniques et savoir-faire de la mise en œuvre de la culture cash au sein de l’entreprise.

    Réussir le projet cash : créer une motivation forte

    Une des clés pour réussir le projet cash : créer une motivation forte pour mobiliser les opérationnels.

    Le directeur financier est le pilote naturel du projet cash car les enjeux sont financiers. Ce projet le place en situation de management transversal.  La plupart des leviers d’amélioration de la trésorerie se situent dans les directions opérationnelles.

    Culture cash

    Pour aller plus loin

    Retrouver le programme de notre Mastère spécialisé ® Direction financière.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Georges Il y a 4 mois

    Interessant

    Répondre